Ces derniers mois furent intenses et les démarches pour la création de notre société longues.  Ce n'est qu'après de multiples péripéties administratives et techniques que la société anonyme eShango a finalement été créée !

eShango est une SA de droit sénégalais, d'un capital de 77.700.000 francs CFA, située à Dakar, plus précisément à Ouakam, à la cité Mamelles Aviation.  Après presque 2 ans de travail de préparation, Olivier, Nathan et Antoine sont déjà contents du travail accompli.

Multiples péripéties

C'est en septembre dernier que nous réunissions la plupart de nos actionnaires, à Bruxelles, avant de lancer les démarches administratives auprès de notre notaire.  Le siège social de notre entreprise avait été choisi au Sénégal, car notre marché est d'abord africain, mais aussi parce que la création de société y a été améliorée ces dernières années, grâce au travail de l'APIX.  48 heures, ou 2 jours ouvrables, pour créer une société ...

Ok, 48h une fois que tous les documents sont réunis chez le notaire et que ce dernier a le capital libéré a sa disposition ou confirmé par une banque sénégalaise.  Bien sûr.  Mais aussi 48h si le greffier signant les documents officiels n'est pas en congé maladie.  Bien sûr.  Peut-être 48h si le greffier suppléant est disponible.  Bien sûr.  Peut-être aussi 48h dans une semaine où il n'y a pas de jour férié...  48h par étape en somme. Au bout du compte, il nous a fallu attendre 15 jours calendrier pour que notre société soit enregistrée et existe, 15 jours depuis la signature chez le notaire.

C'est seulement après cette longue attente que nous avons pu commencer à nous installer dans nos bureaux, il fallait être un peu plus confortables que dans la chambre du gardien en haut de chez Antoine.  Le jour même, nos documents officiels sous la main, nous sommes donc allés à la Sonatel pour ouvrir une ligne téléphonique et une connexion ADSL.  Signature du contrat, remise des copies de nos documents, nous pensions que tout roulait, au maximum 10 jours pour la connexion au réseau, et les entreprises sont prioritaires nous disait la chargée de clientèle à notre service.

Après une semaine nous avons tout de même du nous enquérir de la situation, régler le montant du raccordement (si on ne le demandait pas nous même, nous serions toujours occupé à attendre).  Puis continuer à attendre pour qu'on nous dise, enfin, au bout des 10 jours, qu'il n'y plus de ligne disponible dans notre quartier, le central est saturé.  Attendre encore 10 jours pour qu'une seconde équipe, des sous-traitants, la Sonatel n'engage que des commerciaux, pas de techniciens chez eux, vienne tirer un câble sur plusieurs dizaines ou centaines de mètres pour enfin pouvoir nous raccorder.  Après les 15 jours de l'APIX, 24 jours pour la Sonatel, record battu.

L'équipe

Parallèlement aux péripéties administratives et technique, nous nous sommes attelés a constituer l'équipe et préparer le travail. En septembre Antoine recrutait Martine, notre assistante administrative.  Elle nous a accompagné et beaucoup aidé dès la fin septembre dans toutes nos démarches.

En octobre Antoine et Nathan procédaient aux recrutements des ingénieurs logiciel. Arès et Ibou, deux développeurs avec lesquels Antoine avait travaillé dans l'ONG Aquadev furent contactés en priorité.  Une offre d'emploi circulait de manière parallèle et notamment ici-même.

Après un premier tri sur base des CV et un second sur base de questionnaires techniques, parmi plus de 150 candidatures, nous avons rencontré une quinzaine de candidats pour finalement inviter Bréima, Madiagne et Nasra à rejoindre l'équipe. Celle-ci est complétée depuis 2 semaines par l'arrivée de Nazaire, un analyste métier qui accompagnera les ingénieurs et les aidera à mieux saisir les besoins de nos clients.

Au total, 9 personnes pour l'équipe de Dakar, et 6 nationalités différentes !  Et c'est sans compter Olivier.

Les premières activités

Le mois de novembre fut consacré à la mise à niveau de l'équipe face aux technologies, outils et pratiques de travail que nous utiliserons, nous aurons l'occasion de vous en reparler. Nous avons aussi finalisé le premier jet du schéma de la base de données de notre futur logiciel. Ce schéma a ensuite été confronté aux critiques et validé par un expert en micro-finance qui nous apporta ses lumières le temps d'un séminaire.

En ce mois de décembre nous avançons de manière prometteuse sur le développement du prototype.  Il va nous permettre de critiquer nos choix d'architecture logicielle et notre modélisation face à au métier et ses besoins.  C'est aussi maintenant que nous allons stabiliser nos habitudes de travail et établir un rythme de croisière.  Ce premier prototype sera livré pour la fin de l'année.

Pour l'équipe de direction d'eShango : Antoine Delvaux et Nathan Meurrens.